© 2019 Cécile Camp.

Quelques repères :

 

FORMATION 

-Rue Blanche, ENSATT (Ecole Nationale des Arts et Techniques du Théâtre)

 

AU THEATRE

-La jeune fille le diable et le moulin, Olivier Py

-Amphitryon, Molière, Geneviève Rosset

-Ange noir, Nelson Rodriguez, Alain Ollivier

-Le baladin du monde occidental, Synge,
Marc Paquien

-Le misanthrope, Molière, Benoit Lambert

-Lady in the dark, Kurt Weil/Moss Hart,

Jean Lacornerie

-La nuit des rois, Shakespeare, Jacques Vincey

-Le bourgeon, Feydeau, Nathalie Grauwin

 

AU CINEMA

-Cyrano de Bergerac, Jean-Paul Rappeneau

-Place Vendôme, Nicole Garcia

-Eloge de l'amour, Jean-Luc Godard

-Made in Italy, Stéphane Giusti

 

A LA TELE

-L'allée du roi, Nina Companéez

-Fort comme un homme, Stéphane Giusti

-Avocats et associés, Pascal Martineau

-R.I.S, Christophe Douchand

-Les livres qui tuent, Denys Granier Deferre

-Engrenages, Manuel Boursinhac

-Boulevard du palais, jean-Marc Vervoort

 

Lien vers IMDB

 

Lien vers WIKIPEDIA

 

-Membre du CA de l'AAFA-Actrices et Acteurs de France Associés depuis 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Longue silhouette, brune, grande, énergique  mais tout en mystère. 

Cécile Camp est une actrice entière, un physique, une voix ; un condensé de la figure d’actrice. On retrouve chez elle, la gouaille d’Arletty et la malice d' Anna Karina, la présence d’une femme forte, la précision et l’engagement d’une comédienne inspirante.

 

Pas étonnant donc que Jean-Luc Godard lui ai confié le premier rôle féminin de son film « Eloge de l’amour » (Sélection Officielle Cannes 2001). 

Jean-Luc Godard la choisit d’ailleurs pour « le ton sa voix » et sa « sincérité ».

A ses débuts, sous la direction d’Olivier Py, elle crée le rôle de la jeune fille dans "La jeune fille le diable et le moulin" qu'elle joue plus de deux ans.

Son phrasé, sa voix encore en on fait l’héroïne narratrice de "Lady in the Dark", Lisa Elliot, de Kurt Weill mise en scène par Jean Lacornerie, grâce à qui elle aborde ainsi le théâtre musical. 

 

De son enfance baignée dans le théâtre , Cécile garde un sens et une passion du théâtre sous toutes ses formes mais aussi un grain de folie, un amour de l’impromptu, du happening. 

Pourtant, elle s’illustre, dès ses débuts, dans des rôles d’envergure, dans le circuit des théâtres subventionnés.

 

Ces dernières années entre autres, elle a joué le rôle d’Olivia dans « La Nuit des rois » de Shakespeare, mise en scène Jacques Vincey. Elle a participé à la création française de la pièce anglaise de David Hare, « Stuff Happens » mise en scène William Nadylam et Bruno Freyssinet …

Cécile Camp sait manier des registres variés comme en atteste son parcours : elle traverse avec élégance le Théâtre classique et contemporain, le Théâtre musical, le jeune public ou le cabaret. 

 

En parallèle, elle participe à de nombreux tournages de cinéma et de télévision.

A chaque expérience, elle s’engage avec la même précision, la même exigence, la même justesse mais aussi une vraie générosité d'équipe au service de la création. Elle dit aimer le travail à plusieurs, la belle camaraderie. 

Au fil de sa carrière, sur scène ou à l’écran, elle insuffle sa précision meurtrière, son phrasé atypique et sa puissance. 

 

Elle sait bien les rythmes et les rouages de l’interprétation. 

Cécile Camp est une actrice impressionnante, captivante, forte.

 

Lauréline Kuntz

www.laurelinekuntz.com